L'importance d'un dépistage précoce

shutterstock_167840486Ceux et celles qui travaillent auprès des enfants ayant un trouble dans le spectre de l’autisme (TSA) constatent des différences notables entre les enfants soumis tôt à une intervention précoce et ceux qui ne le sont pas. En effet, les experts soulignent l’importance de diagnostiquer le TSA le plus tôt possible afin d’atténuer la sévérité des symptômes.

Selon plusieurs études, après l’âge de 2 ans, un diagnostic TSA peut être posé de façon fiable et stable dans le temps, du moins, pour un certain nombre d’enfants.

Les études neurologiques ont démontré une certaine plasticité du cerveau durant la période de la petite enfance. Ainsi, une intervention plus précoce permet de favoriser l’apprentissage d’habiletés relatives au développement dit normal et d’éviter que se cristallisent des comportements moins bien adaptés.

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’on peut modifier la trajectoire de développement des enfants TSA par un dépistage et des interventions précoces. En effet, dès que les enfants sont diagnostiqués, ils peuvent profiter de prestations de services qui viseront à maximiser le développement de leur potentiel. Il existe plus d’un programme d’intervention dont les tout-petits peuvent bénéficier. À titre d’exemple, l’accès à des services spécialisés comme l’intervention comportementale intensive (ICI) devient accessible pour les enfants âgés de 2 à 5 ans une fois que le diagnostic est reconnu. Malheureusement, certains d’entre eux n’en bénéficieront jamais parce qu’ils auront atteint l’âge de 5 ans avant d’être dépistés et diagnostiqués.

Le fait d’obtenir un diagnostic précoce et des explications quant au fonctionnement global de l’enfant permet aux parents et aux différentes personnes impliquées auprès du jeune de mieux le comprendre et d’adapter leurs stratégies pour bien communiquer avec lui. Ceci a comme effet d’amoindrir les effets cumulatifs d’anxiété dus à de l’incompréhension et à des frustrations et, parfois, d’éliminer ou, du moins, de diminuer les situations de crise.

Une intervention précoce contribue à diminuer l’apparition de symptômes secondaires comme des comportements destructeurs, de l’automutilation ou un niveau d’anxiété élevé.

De plus, grâce à un diagnostic précoce, les parents peuvent comprendre pourquoi l’enfant présente un comportement inhabituel et, par conséquent, centrer plus rapidement leurs énergies sur les besoins de l’enfant, commencer à se documenter afin de savoir comment agir avec lui et, possiblement, diminuer leur stress comme parents.

Le fait que l’enfant soit diagnostiqué permet aux différentes personnes qui côtoient le jeune de partager une compréhension commune de ses besoins particuliers et évite que certains nient la gravité de son état et l’importance d’intervenir de manière adéquate.

Il est important de savoir repérer les signes d’alerte afin d’orienter l’enfant vers les services appropriés dès son plus jeune âge.

Pour en savoir plus, consultez :

Les principaux signes d’alerte d’un trouble dans le spectre de l’autisme (TSA)

loading